Pôle Belle Plaisance 2018-08-20T10:18:52+01:00

PÔLE BELLE PLAISANCE

Le Pôle Belle Plaisance présente des « yachts classiques » appartenant à des propriétaires privés passionnés de voiliers anciens. Seize emplacements ont été créés au Port-Rhu pour accueillir, après l’avis favorable d’une commission scientifique, des navires d’exception, ancêtres des bateaux de plaisance actuels. Cet espace vient enrichir le Port-Rhu d’un patrimoine maritime prestigieux lié à la plaisance et à la course.

QU’EST CE QU’UN YACHT CLASSIQUE ?

Les yachts classiques sont les navires construits à l’unité ou en très petite série avant 1969, et conservés dans leur état d’origine ou ayant subi des modifications mineures.

Le Pôle Belle Plaisance accepte aussi dans ce cadre les répliques, conformes aux plans d’origine, de navires lancés avant le 31 décembre 1968. Peuvent aussi être acceptés les « bateaux aventure », c’est-à-dire les navires ayant réalisé des périples exceptionnels.
Certains de ces voiliers sont également labellisés « Bateaux d’Intérêt Patrimonial » (BIP), une distinction attribuée par l’association Patrimoine Maritime et Fluvial pour cinq ans renouvelables.

COMMENT CES NAVIRES SONT-ILS CHOISIS ?

Outre l’obligation de correspondre à la définition de « yachts classiques », les navires du pôle doivent répondre à des exigences en termes de qualité de conservation et de navigation. Ils doivent être en parfait état d’entretien et réaliser régulièrement des régates.

Pour veiller au respect de ces impératifs, les propriétaires remplissent un dossier de demande d’agrément, soumis au vote de la Commission du Pôle Belle Plaisance. Cette commission est organisée par le Port de Plaisance et est composée de plusieurs instances : les élus de la Ville de Douarnenez, le Port-musée de Douarnenez, le Chasse-Marée, le Comité Local des Usagers Permanents des installations Portuaires (CLUPP) et les représentants des propriétaires.

Les différents types de gréements

La majorité des yachts classiques sont gréés en sloop, en cotre, en ketch, en yawl ou en goélette.

Le type de gréement désigne le nombre et la position des mâts sur le navire.

SLOOP

Le sloop est un voilier à un mât portant une seule voile d’avant (foc).

COTRE

Le cotre a un mât avec deux voiles d’avant, parfois plus.

YAWL

 En plus de son grand mât qui grée généralement une grand-voile, une trinquette et un foc, le yawl possède un mât de tapecul situé en arrière de la barre.

KETCH

 En plus de son grand mât, le ketch est doté d’un mât d’artimon implanté en avant de la barre et non en arrière comme le yawl.

GOELETTE

La goélette est un voilier dont le mât de misaine, placé à l’avant du grand mât, est plus court que ce dernier ou de taille égale.

Les différents types de voilure

Il existe trois types principaux de voilure pour les yachts classiques, qui correspondent à des évolutions techniques, développées à partir des voiles anciennes.

AURIQUE

Une voile aurique est de forme quadrangulaire
non symétrique. Cette catégorie regroupe les
voiles au tiers, les voiles à corne et les voiles à
livarde.

HOUARI

La voile quadrangulaire houari est une voile à corne
très apiquée. Elle a la particularité d’être enverguée
sur un espar presque parallèle au mât. Cette voile se
rapproche de celle de type « Marconi » ou bermudien.

BERMUDIEN OU MARCONI

En 1912, les voiles triangulaires originaires
des Bermudes sont adaptées aux bateaux
contemporains sur de très longs mâts avec
un haubanage compliqué faisant penser aux
antennes de télégraphie sans fil, c’est pourquoi
elles sont aussi appelées voiles « Marconi », en
référence au célèbre physicien ayant contribué
au développement des communications radio.
Le gréement bermudien est aujourd’hui le plus
répandu.

Galerie des bateaux

Inscrivez vous à la Newsletter

*Indications Requises